Yann Eliès aux commandes…


Beaucoup de changements cette nuit en tête de la flotte. Yann Eliès (Groupe Quequiner - Le Journal des Entreprises) a pris les rennes de cette ultime étape de La Solitaire du Figaro - Eric Bompard Cachemire tandis que Jean-Pierre Nicol (Bernard Controls) et Fabien Delahaye (Skipper Macif 2012) occupent respectivement la deuxième et troisième place de ce classement très provisoire. Quinze solitaires se tiennent en moins d'un mille et vingt-quatre sont sous la barre des deux milles. Cherbourg-Octeville sera donc un magnifique juge de paix pour ces marins qui animent depuis 65 heures cette étape de tous les dangers. Les premiers sont attendus en Normandie vers 10h ce matin.


Yann Eliès aux commandes…
Nous nous sommes quittés hier soir à 19h avec un classement provisoire dont Morgan Lagravière (Vendée), Fabien Delahaye (Skipper Macif 2012) et Gildas Morvan (Cercle Vert) étaient les ouvreurs et ce matin, aux premières lueurs de la journée, c’est un véritable bouleversement qui frappe la flotte. Yann Eliès a pris le commandement des opérations au large de Weymouth et ouvre depuis la route vers Cherbourg-Octeville. « Ca s'est plutôt bien passé parce que j'ai réussi à doubler les petits copains en fin d'après midi hier, au largue serré. J'essaie de contenir Morgan qui est derrière et qui s'arrache dur. Il y a aussi Jean-Pierre Nicol qui va bien. Ce sont les derniers milles... Depuis le départ de cette étape on est à couteaux tirés. Je tiens au mental parce que je suis bien cramé. Je vais garder la tête à l'endroit et attaquer. »

Dans son sillage, le leader provisoire du classement général emmène Jean-Pierre Nicol et Fabien Delahaye. Juste derrière Fabien, Yoann Richomme pointe en quatrième position. Le skipper de DLBC réalise une magnifique traversée la Manche grâce notamment à un léger décalage dans l’est de la flotte qui lui permet de gagner six places au classement. En cinquième position, Morgan Lagravière navigue à égalité avec Gildas Morvan et Xavier Macaire (Skipper Hérault), revenu du diable vauvert, qui gagne 19 places en l’espace de 14 heures. Grâce à une bonne vitesse et un contre-bord habillement négocié à l’approche de la bouée Fairway, le skipper méditerranéen joue pour une victoire d’étape. Troisième au classement général provisoire, Nicolas Lunven (Generali) pointe ce matin à 5h00 en 10e position. Ce léger retard sur Morgan Lagravière et Fabien Delahaye doit certainement peser sur les épaules de Nicolas qui compte dix secondes de retard au général sur Morgan et 3min et 27s d’avance sur Fabien. Entre ces trois marins va très certainement se jouer la deuxième et troisième marche du podium final de cette Solitaire. « Je me dis aussi qu'au général comme il n'y a pas d'écart, quelques secondes suffisent. On était trois bateaux en trois minutes donc pour le podium c'est encore jouable », avouait Fabien Delahaye ce matin lors de la dernière vacation radio.

On l’a bien compris cette dernière nuit a été le moyen pour certains de se refaire. Après presque trois jours de mer, d’une étape qui n’a laissé que très peu de répit aux marins, les corps commencent à accuser le coup.Il est vrai que les conditions depuis l’Angleterre ne sont pas très réjouissantes. Vent de travers de 20 à 25 nœuds, pluie, froid et humidité sont donc les ingrédients de ce dernier menu de La Solitaire du Figaro - Eric Bompard Cachemire. Mais il faudra toute la lucidité possible pour négocier au mieux le final sur Cherbourg-Octeville qui risque de se faire dans un vent mollissant.

Une flotte très compacte
Avec 29 Figaro en six milles, dont 24 en moins de deux milles et 15 en moins d’un mille, rarement une étape de La Solitaire aura été aussi serrée. Le comité de course aura fort à faire sur la ligne d’arrivée pour enregistrer les temps de course car en une heure de temps plus des trois quarts des solitaires seront arrivés à bon port. Rendez-vous sur les pontons de Port Chantereyne dans moins de 4 heures pour célébrer ces marins qui nous ont offert un mois durant, du suspens, de l’émotion et de très belles empoignades sur l’eau.

Ils ont dit :

Yann Eliès (Groupe Queguiner - Le Journal des Entreprises), leader au classement de 5 heures : " Ca s'est plutôt bien passé parce que j'ai réussi à doubler les petits copains en fin d'après midi hier, au largue serré. J'essaie de contenir Morgan qui est derrière et qui s'arrache dur. Il y a aussi Jean-Pierre Nicol qui va bien. Ce sont les derniers milles... Depuis le départ de cette étape on est à couteaux tirés. Je tiens au mental parce que je suis bien cramé. Je vais garder la tête à l'endroit et attaquer. L'objectif c'est d'être premier au général, je vais y mettre toutes mes forces. Je suis prêt à mouiller la chemise. J'ai enroulé Fairway en tête il y a deux heures et on est sur un bord route directe vers Cherbourg avec une trentaine de nœud de vent. On est sous la flotte, un peu trempé par les embruns et la manœuvres. J'ai Morgan (Lagravière) à 0,5 mille, je suis en tête de la flotte et je compte bien y rester jusqu'au bout. Je donne tout pour arriver premier à Cherbourg pour remporter cette Solitaire. Ce serait plus simple mais ce n'est pas fini ! Au taquet !"

Jean-Pierre Nicol (Bernard Controls), 2ème au classement de 5 heures : "Crevé ! Ce sont les dernières heures les plus longues, au petit matin, ça caille et on est trempé. On commence à avoir hâte d'arriver. Je n'ai pas de temps à jouer donc j'en profite un peu. Je suis un peu moins marqué que les premiers au classement général. Toutes les opportunités qui se présentent j'essaie de les prendre. Ca va être très serré, il y a pas mal de concurrents derrière. Il y a encore beaucoup à faire. Ca mollit un petit peu mais on a eu jusqu'à 27 nœuds, la mer est pas mal cabossée. Il pleut, on est au reaching. Le bateau est à 9 nœuds. Ca va assez vite mais c'est bosselé. Je suis à l'intérieur, je mets un peu le pilote automatique et j'essaie de me fermer une petite pièce. J'avais besoin de dormir un petit peu parce qu'il faut être lucide pour les dernières heures avant l'arrivée".

Fabien Delahaye (Skipper Macif 2012), 3ème au classement de 5 heures : "Ca avance vite, ca tape un peu mais ca avance vite. je serai heureux d'être arrivé. Une étape sans écarts, on aura fait trois jours pour pas grand chose parce qu'au final ça va arriver très serré. Il y a eu plein de regroupements successifs dans la flotte et notamment avant Fairway. Tout était défavorable à ceux de devant et c'est passé par derrière. Je suis à la bannette, je ne fais que me reposer depuis Fairway. Dans cette dernière ligne droite, ça va aussi vite à la bannette que sous pilote. Je n'arrête pas de régler par contre, mais ça va vite. Je me dis aussi qu'au général comme il n'y a pas d'écart, quelques secondes suffisent. On était trois bateaux en trois minutes donc pour le podium c'est encore jouable. Malgré tout il ne faut pas s'épuiser inutilement, il y aura certainement un dernier envoi de spi à la fin. Je me repose pour la dernière ligne droite. J'ai été en tête sur les 3/4 de l'étape, ce sont forcément des bons moments ; le fait de naviguer devant, d'assumer ses choix".


Rivacom - 11 Juillet 2012

Dans la même rubrique :
< >



S'identifier



Suivez-nous
App Store
Androïd
WP7
Rss
Twitter
Google+
Facebook
YouTube
Dailymotion
Vimeo



Partager ce site

Les membres
YachtClubCarnac
Watteo
vogavecmoi
vsbat
nauticom
tropical
navikayak
locasail83150
sailndream
everdan
RotoWind
cnvenetes
bretweb
TYPINTA
olive
AFPS
kmnautisme
vdesign
4sardines
Centrenautisme
uship
youboat
nauticaitaliana
oligo
forwardsailing
YACHTPORT
yhuel-nautisme
CrisCat



Les membres
YachtClubCarnac
Watteo
vogavecmoi
vsbat
nauticom
tropical
navikayak
locasail83150
sailndream
everdan
RotoWind
cnvenetes
bretweb
TYPINTA
olive
AFPS
kmnautisme
vdesign
4sardines
Centrenautisme
uship
youboat
nauticaitaliana
oligo
forwardsailing
YACHTPORT
yhuel-nautisme
CrisCat