Pas de vent, pas de course



Deux finales pour le prix d’une, c’est le programme de la journée de demain à Weymouth. En l’absence de vent, aucune course n’a pu être disputée aujourd’hui pour les équipages de 470 hommes et de match racing. Les filles sont tout de même allées sur l’eau mais pour rentrer aussitôt alors que Pierre et Vincent ont tué le temps à terre. «Ca fait partie de notre sport » explique Vincent qui a occupé sa journée entre les JO à la télé et les dames chinoises avec d’autres membres de l’Equipe de France venus leur tenir compagnie.

C’est donc demain, à midi heure locale soit 13 heures (HF), qu’ils disputeront leur medal race sans se faire d’illusion. « On a une toute petite chance de podium, on est réalistes » sourit Vincent. Ils joueront donc le rôle de chauffeurs de salle avant l’entrée en scène de Camille et Mathilde, à 13.00 heure locale soit 14 heures (HF). Les Bretonnes ont de belles chances de grimper sur le podium et leur finale pourrait ressembler à un match France – Pays Bas. C’est en effet la Néerlandaise qu’il leur faudra déloger pour accrocher une médaille de bronze, le tout en gardant un œil sur la Brésilienne qui les talonne.

Claire Leroy et son équipage terminent ces Jeux Olympiques en 6ème position. Les matchs pour les places de 5 à 8 n’ont pu se dérouler, c’est donc le classement des Round Robins qui fait foi. « Je suis satisfaite de notre parcours. Le résultat n’est pas comme on l’a souhaité mais je n’ai aucun regret » a conclu la barreuse.


Les mots des coureurs et des entraineurs

Interview de Benjamin Bonnaud, coach match race :

« C’est une super histoire qui se termine avec les deux équipages car je n’oublie pas celui d’Anne-Claire Leberre, Alice Ponsar et Myrtille Ponge. J’ai eu beaucoup de plaisir à les coacher et j’ai beaucoup apprécié le respect dont elles ont fait preuve à mon égard. J’ai pris beaucoup de plaisir à travailler avec Philippe Gomez, Marc Bouet, Damien Iehl, Mathieu Richard, Dominique Leroy et Jean-Claude Ménard. C’est une équipe, chacun a su rester dans son rôle et s’entraider. Et je pense aussi, à ceux qui ont participé à former cet équipage avant moi, Philippe Michel, Laurent Brégeon, Bertrand Pacé ou d’autres encore. J’ai fait les deux dernières années mais d’autres ont contribué à cet équipage avant moi. Je remercie aussi l’équipage qui est allé jusqu’au bout. Je sors de ces JO en ayant l’impression d’avoir fait le maximum. »

Interview de Pierre Leboucher et Vincent Garos, 470 :
« Quand c’est comme ça, il faut réussir à s’occuper, à garder l’influx, ne pas trop manger et s’hydrater régulièrement. Il ne faut pas non plus s’endormir car cela peut partir à tout moment. »


Effets Mer - 10 Août 2012

Dans la même rubrique :
< >



S'identifier



Suivez-nous
App Store
Androïd
WP7
Rss
Twitter
Google+
Facebook
YouTube
Dailymotion
Vimeo



Partager ce site

Les membres
YachtClubCarnac
Watteo
vogavecmoi
vsbat
nauticom
tropical
navikayak
locasail83150
sailndream
everdan
RotoWind
cnvenetes
bretweb
TYPINTA
olive
AFPS
kmnautisme
vdesign
4sardines
Centrenautisme
uship
youboat
nauticaitaliana
oligo
forwardsailing
YACHTPORT
yhuel-nautisme
CrisCat



Les membres
YachtClubCarnac
Watteo
vogavecmoi
vsbat
nauticom
tropical
navikayak
locasail83150
sailndream
everdan
RotoWind
cnvenetes
bretweb
TYPINTA
olive
AFPS
kmnautisme
vdesign
4sardines
Centrenautisme
uship
youboat
nauticaitaliana
oligo
forwardsailing
YACHTPORT
yhuel-nautisme
CrisCat